Obsessions !*

Vous essayez de dissimuler mais vous ne pouvez passer une heure sans penser au sexe. Au sexe comme ci, au sexe comme ça, avec celui-ci, avec celle-là, dans cette position et dans celle-là. Vous regardez ceux ou celles qui vous attirent (et, en gros, tout le monde vous attirent) et vous vous imaginez en train de leur faire pouët pouët, ou des chatouilles aux endroits interdits en public.

Bon !

Et vous finissez par vous demander si c’est bien normal de penser aussi souvent au sexe, ou à l’expression de votre libido exaltée.

Non ! Ça n’est pas du tout normal.

D’après une étude aussi nouvelle que sérieuse, une personne saine d’esprit, posée et pouvant vivre une vie équilibrée, heureuse et en pleine forme jusqu’à l’âge moyen de quatre-vingt treize ans, ne pense au sexe, sur la durée d’une journée de douze heures éveillées, qu’une minute et vingt-huit secondes, ce qui est une moyenne. On considère donc en milieu autorisé, qu’une personne pensant au sexe plus de quatre fois pendant cette période, ou plus de deux minutes est atteint d’une grave névrose, appelée névrose concomitante associative, et qu’elle (la personne en question) doit consulter vite fait et bien fait au risque de voir cette névrose dégénérée en une pathologie dont le nom seul fout la trouille.

A vous de voir.

Donsoir !

*Cet Article a été réalisé avec le soutien de la Fondation des Psy et Assimilés de France.



Choix de Carrière !

Vous voulez devenir médecin mais la vue du sang vous fait peur ! Vous détestez l’apparence qu’ont les vieux ! Le vomi vous dégoûte ! Les excréments vous font fuir ! Vous exécrez les fluides corporels !  Toucher un inconnu vous révulse ! La nudité vous répugne ! Et vous abhorrez ceux qui vous racontent leurs petits problèmes de vie. Par contre vous aimez bien le pognon…

Et alors ?

Personne ne vous parle d’être médecin de campagne ! Pour ce qu’il en reste de la campagne !

J’en connais un (ce qui est une façon de parler), un comme vous, mais médecin avec spécialisation et tout, qui est psy dans une grande banque, près de la salle des marchés.

Il s’assied dans son fauteuil quand un des garçons excités vient le voir à cause d’un problème de stress. Il l’écoute patiemment en faisant des « hum », et des « voui, voui, voui ! » et des « bien-sûr ! » et des « je vois !» et à la fin de l’entretien il regarde le type dans les yeux et lui dit : « Et qu’est-ce que vous voulez que ça me foute ? »

Alors après un moment de stupeur, le trader éclate de rire et tape sur l’épaule du psy qui a su trouver les seuls mots qui comptent pour les banquiers modernes, quelle que soit la situation, tant qu’ils ne vont pas en taule.

Voilà ! Vous avez noté la phrase ? Bien ! Non, non ! Pas la peine, je vous la file gratuitement ! Pour faire mon intéressant…

Donsoir !



Rêve étrange !

Je dormais 

Et, du coup, je rêvais !

J’étais sur la branche d’un arbre, un arbre sans feuille, soit c’était l’hivers, soit il était mort. Mes petits pieds nus s’agrippaient à la branche avec l’énergie du désespoir. Et, avec mes petits bras, je serrais très fort contre moi une belle boite ronde en bois des îles contenant un trésor à côté duquel celui des templiers aurait paru dérisoire. J’épiais les alentours avec l’œil du faucon, le nez de l’antilope  et, (pour ceux qui comprendront l’allusion), l’oreille du babouin, et dès que le plus léger bruit, le plus infime frémissement agitait les broussailles alentours, je croassais qu’il y avait danger : celui qui me piquerait mon calendos n’était pas né…

Puis…

Adriana Karembeu s’approche, sans son mari, mais vêtue d’une peau de léopard un peu courte pour elle, trop courte au-dessus et aussi en bas, mais je voyais surtout le dessus :

- Mon Dieu ! Je suis toute perdue dans cette affreuse forêt ! Mais qui viendra à mon secours ?

- Croâ, croâ ! (là c’est moi qui croasse)

- Oh ! Le bel oiseau ! Mais quelle étrange odeur ! Je ne savais pas du tout que les corbeaux sentaient le camembert ! Bonjour, bel oiseau !

- Croâ, â, â, crooooo ! (Excusez les éventuelles fautes d’orthographe et de grammaire, mais mon corbeau n’est pas parfait, ce n’était qu’un rêve après tout)

- Ah ! Toi aussi tu te sens seul et perdu ! Moi, j’en ai un peu assez du foot et je cherche à me faire des amis, à plumes ou à poils, peu m’importe ! Tu veux bien être mon ami et… plus si affinité ?

-… (Là, c’est moi qui ne trouve rien à dire)

- Tes plumes doivent être très douces. Hum ! Et tu as un très long bec ! On dit qu’avoir un long bec est signe d’une grande…

- CROCRO A A A â!

- Grande comment ?

Et j’ouvre les bras à peu près grand comme ça et laisse tomber ma proie.

Elle s’en empare et s’enfuit en cavalant.

Donsoir ou plutôt Donne nuit !



Les psy sont d’accord !

Dans sa Dynamique de l’Inconscient, Carl Gustav Young nous dit (et c’est sa première phrase, comme quoi le garçon savait aguicher le pingouin) : « Le concept de Libido que j’ai proposé s’est heurté à bien des  malentendus et même à des refus catégoriques. Il ne doit donc pas être superflu d’en examiner encore une fois les fondements. »

Il m’en est tout de suite souvenu d’une copine de maternelle qui m’avait autorisé à examiner son fondement pour tester ma précoce libido.

Excellent souvenir.

On peut dire ce que l’on veut, il est fort ce Young.

Par contre, la suite du bouquin, rasoir comme pas deux, je vous le déconseille. Surtout si vous-même vous suivez une thérapie ou une analyse, vous pourriez en arriver à douter.

Et n’oubliez pas que Gustav a dit aussi : « L’analyse cesse quand le patient est ruiné ! », ce qui fait partie des fondements de la psychanalyse.

La seule chose sur laquelle sont d’accord les différentes écoles de la psychanalyse moderne, c’est le prix.

Donsoir !



Sigmund est tatillon !

Quand on interrogeait Sigmund Freud il fallait faire bien attention au mode utilisé pour la question. Il fallait absolument  utiliser le mode interrogatif et lui demander  par exemple : « Quand seras-tu là ? ». Si vous utilisiez le mode affirmatif, comme l’on fait de nos jours, pour poser la question : « Tu seras là quand ? »* Il répondait invariablement ; « Jamais ! »

Allez savoir pourquoi ?

Donsoir !

 

*Lisez à haute voix, ça marche mieux !



video marrante de parodie |
bobdolo |
tonton Donttrust aime tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | enviederien
| Humeur du jour, bonjour !
| stayalive