Injustice ! Délices ?

Vous aimeriez bien prendre un peu le large avec votre conjoint, pas une rupture définitive, mais un éloignement qui vous permettrait une mise au point avec vous-même et surtout de vous envoyer en l’air tranquille sans avoir à inventer de mensonges, vous n’en êtes tout de même pas à ce genre de bassesses.

Partez tranquille, mais surtout REVENEZ, car sans le savoir vous allez faire une cure de jouvence.

Eh oui ! Nous savons depuis le début du 20ème siècle que nous n’évoluons pas dans un espace euclidien mais dans un continuum espace-temps à quatre dimensions qu’on appelle l’espace de Minkowski, grâce à qui Albert a pu faire ce que l’on sait.

Je ne vais pas vous embêter avec des équations telle que … telle que ce que vous voulez.
Sachez seulement que dans cet espace temps quand on part et qu’on revient on a moins vieilli que celle (ou celui) qui est restée, euh… grosso modo.

En tout cas, ça vous donne une raison supplémentaire de la plaquer pour une petite jeune.

C’est-y pas beau ?

Donsoir !



Fessée Impossible !!!

Vous savez que vous n’aurez bientôt plus le droit de donner la fessée à vos enfants qui, si vous réfléchissez bien, sont les seules personnes au monde que vous vous autorisez à cogner selon votre humeur (à moins que vous ne soyez déjanté, ce qui est un autre problème).

Par tradition, une bonne fessée se donne au martinet et si l’éducation se fait de moins en moins à la fessée -il faut bien le reconnaître- c’est parce que l’on trouve de plus en plus difficilement de bons martinets. Le métier de chasseur de martinets est en disparition et pour cause, c’est très fatigant et peu rémunérateur. Mais vous pouvez essayer d’en attraper un tout seul. Comment faire ? Aucune idée, mais voilà quelques tuyaux :

Attraper un martinet n’est pas facile. Déjà, il ne faut pas le confondre avec l’hirondelle, qui a le ventre blanc, alors que le martinet est tout noir. Son petit nom est Apus apus (pour le martinet noir), je n’ai pas de compétence en latin mais je crois que cela veut dire « qui n’a pas de pied ».

Effectivement le martinet qui n’a que de vilaines papattes crochues ne peut prétendre avoir de jolis piépieds. En plus ses longues ailes ne se replient pas comme celles des autres oiseaux ce qui fait qu’il ne peut se poser au sol. Donc, pour le surprendre et le capturer, il faut soit grimper aux fils électriques, ce qui est dangereux, soit voler. Pour ce qui est de voler il va falloir voler vite parce que notre ami martinet est l’oiseau le plus rapide au monde en vol plat (c’est-à-dire sans piqué) à plus de cent soixante kilomètres par heure. Avouez que vous êtes épaté que ce martinet noir si cher à nos contrées en mette plein la vue à l’aigle des américains.

Quand le bébé martinet prend son envol c’est pour rester en l’air deux ans avant de se poser enfin sur une branche, un bord de toit, où sur nos si beaux fils électriques accrochés à nos si poétiques poteaux en bois. Vous vous demandez, comment fait-il pour dormir ? Je me le demande aussi, mais là n’est pas la question.

Quand le martinet n’est pas dans nos contrées c’est qu’il est parti se reproduire en Afrique subéquatoriale.

Alors vous voyez que vous n’êtes pas prêt de pouvoir en battre vos enfants et que ce débat sur la fessée n’est encore qu’une obscure raison du gouvernement pour nous masquer les vrais problèmes.

Donsoir !



Déprime !

Vous aviez un copain arménien qui déprimait un peu et pour lui remonter le moral vous lui avez proposé une jolie excursion !

Depuis le copain en question ne vous parle plus. Vous aimeriez comprendre…

Proposer une excursion à un arménien c’est comme suggéré un peu de réserve à un indien d’Amérique.

La ballade est la manière historique de se débarrasser des Arméniens. Sous prétexte de les emmener passer un séjour agréable dans le très accueillant désert de Mésopotamie, le gouvernement des jeunes turcs en profita pour les faire marcher pendant des jours et des jours, sans eau, sans nourriture, sans encouragement et du coup, les arméniens moururent, périrent, clamsèrent, succombèrent, défuntèrent, décédèrent, trépassèrent, expirèrent, en tout cas disparurent pour la plupart d’entre eux.

Voilà ! Vous serez un peu moins nigaud dans vos tentatives futures pour aider votre prochain.

Avant de remonter le moral de vos copains zoulous, juifs, cambodgiens, rwandais, soudanais, tziganes ou indiens d’Amérique, et j’en oublie, renseignez vous un peu des propositions qui pourraient encore réduire le cercle de vos amis.

Donsoir !

nichan.jpg

Je fais un coucou en hauteur vers Nichan Zeitounian, mon grand-père, petit, nerveux, discret, cordonnier à Lorient (Morbihan) et qui avait une belle gueule d’arménien.

http://www.imprescriptible.fr



Chute Libre !

Vous voulez faire du parachutisme ! C’est une bonne idée et en cas d’accident la mort est instantanée après quelques secondes d’un grand frisson et bien des façons de mourir ne peuvent en dire autant.

En tout cas, comme pour les autres sports extrêmes, n’hésitez pas à peser le pour et le contre. Par exemple, si vous êtes manchot des deux bras, laissez tomber. Eh oui ! Comment feriez-vous le geste avec le pouce pour dire aux autres que tout va bien pendant la chute libre ? Désolé, mais malgré l’injustice apparente il faut vous résoudre à vous contenter de la luge, pour avoir des frissons que seuls les sports extrêmes peuvent faire connaître.

Et puis pensez que ce serait un autre que vous qui devrait plier votre parachute, si le type est distrait ou maladroit… ou s’il n’aime pas trop ceux qui ne peuvent pas faire le sale boulot eux-mêmes… à vos risques et périls.

Donsoir !



Obsessions !*

Vous essayez de dissimuler mais vous ne pouvez passer une heure sans penser au sexe. Au sexe comme ci, au sexe comme ça, avec celui-ci, avec celle-là, dans cette position et dans celle-là. Vous regardez ceux ou celles qui vous attirent (et, en gros, tout le monde vous attirent) et vous vous imaginez en train de leur faire pouët pouët, ou des chatouilles aux endroits interdits en public.

Bon !

Et vous finissez par vous demander si c’est bien normal de penser aussi souvent au sexe, ou à l’expression de votre libido exaltée.

Non ! Ça n’est pas du tout normal.

D’après une étude aussi nouvelle que sérieuse, une personne saine d’esprit, posée et pouvant vivre une vie équilibrée, heureuse et en pleine forme jusqu’à l’âge moyen de quatre-vingt treize ans, ne pense au sexe, sur la durée d’une journée de douze heures éveillées, qu’une minute et vingt-huit secondes, ce qui est une moyenne. On considère donc en milieu autorisé, qu’une personne pensant au sexe plus de quatre fois pendant cette période, ou plus de deux minutes est atteint d’une grave névrose, appelée névrose concomitante associative, et qu’elle (la personne en question) doit consulter vite fait et bien fait au risque de voir cette névrose dégénérée en une pathologie dont le nom seul fout la trouille.

A vous de voir.

Donsoir !

*Cet Article a été réalisé avec le soutien de la Fondation des Psy et Assimilés de France.



123

video marrante de parodie |
bobdolo |
tonton Donttrust aime tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | enviederien
| Humeur du jour, bonjour !
| stayalive